Georges Riguet  > Son oeuvre  > Poèmes 

PAREIL AU VENT


ART LITTERAIRE

BOURGOGNE, SOL JOYEUX...

CANTILENE RUSTIQUE

CE BEAU TEMPS D'AUTOMNE

CHANSON D'ÉTÉ

CHÈRE SOUVENANCE

CIVILISATION

CYCLAMENS

DOUCES RACINES

IN MEMORIAM...

JE CROIS T'AVOIR TOUJOURS CONNUE

L'ÂME DU MORVAN

LA FORET

LA JOLIE RUE

LE BALLON

LE BONHEUR

LE CHEF DE GARE

LE CRAPAUD

LE DOMAINE INCONNU

LE PAYS D'OÙ JE VIENS

LE PAYS NATAL

LE PRINTEMPS QUI S'ÉVEILLE

LES HEURES

LES VIEUX CHEMINS

NOVEMBRE

PAPILLON D'ÉTÉ

POUR LES DEFUNTS DE LA PAROISSE

REVE D'ECOLIER

SOIR AU VILLAGE

SUR UN AIR DE VIELLE

Si glorieux que soit ton rêve,
O voyageur, la mort te suit,
Car, pareil au vent qui se lève,
Le temps s'en va, le temps s'enfuit.

A quoi bon tenter, fol ou sage,
De fixer un instant tes pas !
Rien ne reste d'aucun message ;
Les dieux même ne durent pas.

Rien n'est écrit qui ne s'efface,
Rien n'a valeur d'éternité.
Quoi qu'on espère ou que l'on fasse
Dans la bourrasque est emporté.

Amour-toujours... Ah, le beau leurre,
Ah, l'exquise naïveté !
Qui peut dire qu'en moins d'une heure
Le fruit ne sera pas gâté !

D'autres songent à des conquêtes...
On veut le monde à sa merci ;
On joue au maître des tempêtes,
On crie, on lutte... On meurt aussi.

Sans qu'il soit besoin de sentence,
Intrépide ou mal assuré,
Au créneau de chaque existence,
Tout est de longtemps mesuré.

Entre deux nuits, le jour à peine
S'est-il levé, que tout s'éteint.
Déjà l'ombre a noyé la plaine
Sans promesse d'autre matin.

 

Secrétariat du Prix : Madame Monique LABAUNE - 17, route de Montcoy - 71670 - Le Breuil