Georges Riguet  > Son oeuvre  > Poèmes 

IN MEMORIAM...


ART LITTERAIRE

BOURGOGNE, SOL JOYEUX...

CANTILENE RUSTIQUE

CE BEAU TEMPS D'AUTOMNE

CHANSON D'ÉTÉ

CHÈRE SOUVENANCE

CIVILISATION

CYCLAMENS

DOUCES RACINES

JE CROIS T'AVOIR TOUJOURS CONNUE

L'ÂME DU MORVAN

LA FORET

LA JOLIE RUE

LE BALLON

LE BONHEUR

LE CHEF DE GARE

LE CRAPAUD

LE DOMAINE INCONNU

LE PAYS D'OÙ JE VIENS

LE PAYS NATAL

LE PRINTEMPS QUI S'ÉVEILLE

LES HEURES

LES VIEUX CHEMINS

NOVEMBRE

PAPILLON D'ÉTÉ

PAREIL AU VENT

POUR LES DEFUNTS DE LA PAROISSE

REVE D'ECOLIER

SOIR AU VILLAGE

SUR UN AIR DE VIELLE

Ont-elles encore un visage,
Les ombres des morts d'autrefois ?
Ont-elles encore une voix
Qui nous redise leur message ?

Le temps a passé sur les tombes,
S'efforçant d'y semer l'oubli,
Et des héros ensevelis
Voulant taire les hécatombes...

0 morts d'hier et de naguère,
Peuple immense et silencieux,
Armée innombrable de ceux
Qu'emporta l'ouragan des guerres,

Combattants tombés au service
D'un idéal de liberté
De paix et de fraternité,
Martyrs du plus haut sacrifice,

Non, le temps ne saurait prétendre
A vous immoler de nouveau !
Par-delà l'horreur du tombeau,
Votre âme encor peut nous entendre.

Ombres chères, soldats sans haine,
Votre armée est toujours debout
Vous vivez en chacun de nous,
Et lourde en nous est votre peine...

En vain le feu de la bataille
A-t-il consumé vos destins
La rumeur de vos pas lointains
Hante encor la nuit qui tressaille.

Morts de Verdun, foule profonde,
Morts de la Marne ou de l'Artois
Endormis sous vos croix de bois,
Vous n'avez point quitté ce monde !

Votre exemple pour nous demeure,
Impensable et fabuleux.
Vous saviez quel était l'enjeu
En ces épouvantables heures.

Vous luttiez pour de nobles causes
Pour la paix, pour la liberté,
Pour des lendemains enchantés
Où tout serait apothéose.

Combattants des temps héroïques,
Ouvriers d'un monde meilleur,
Vous méritez mieux que les fleurs,
D'une banale rhétorique.

Vous méritez mieux que l'a gloire
Inscrite au front des monuments.
C'est notre cœur, à tout moment,
Où doit revivre votre histoire.

Honneur à vous, soldats de France
Le pays sait ce qu'il vous doit,
Et son deuil est tout à la fois
Fait de larmes et d'espérance.

Car s'il est des nôtres qu'on oublie,
Des tombeaux morts, des yeux éteints,
Toujours chanteront les matins
Pour les sauveurs de la Patrie.